Les commentaires sont hors de ce post

Message de Noël 2017 du Patriarche Nicolas

Message de Noel 2017 de Sa Sainteté le Patriarche Nicolas

En ce jour bénit de la naissance du Christ, l’Eglise toute entière nous invite à contempler le plus grand des miracles que la terre entière ait jamais vu ; non seulement Dieu crée l’homme, mais la vierge toute sainte et pure donne naissance à Dieu.
Jusqu’aux extrémités de la terre se fait entendre le message de joie : » un enfant nous est né, un fils nous a été donné…. Son nom est messager d’un grand dessein, conseiller admirable, Dieu puissant (Is 8, 5) ». Tout comme la gloire et la paix règnent dans les cieux où retentit l’hymne des anges, une gloire incréée et une paix infaillible resplendissent dans la vie de l’Eglise et sont communiquées à chaque fidèle qui confie sa vie entière à Dieu le verbe incarné.
A ce moment le Christ devient le vrai centre de notre vie. Et le but suprême de cette vie est alors de l’imiter et d’œuvrer à le rencontrer en tous les endroits de sa présence, à la fois dans la prière personnelle, la Parole des Ecritures, les Saints Mystères, mais aussi dans la communion avec nos frères et avec tous les hommes en qui Jésus a choisi d’habiter.
Je voudrais insister sur ce point très important pour moi et notre Patriarcat.
Beaucoup de donneurs de leçons sont les premiers à nous critiquer, à nous dire que tel point n’est pas conforme aux canons ou aux usages séculaires de l’Eglise et ils pérorent sur leurs activités avec beaucoup d’arrogance sur leur vision théologique, la magnificence de la liturgie byzantine ou les dogmes. Nous ne devons pas déprécier ces activités ni nier la centralité de la liturgie mais permettez-moi de poser une question :
Pourquoi toutes ces activités et ces discours n’arrivent pas à amener les gens au Christ ? Que beaucoup d’églises se vident ?
Il faut et modestement nous essayons de le mettre en place revoir notre vie personnelle et ecclésiale pour demeurer dans la joie de la résurrection car sans cette joie il n’est pas possible au monde de croire que nous somme porteur d’une « bonne nouvelle ».
Quand oserons –nous dire tout simplement à celui qui nous questionne sur notre foi, et avant de nous lancer dans un discours théologique ou de lui suggérer un livre de référence : « Viens et vois »
Viens à la maison, à la paroisse sur e terrain pour toucher du doigt cette joie à laquelle nous voulons te convier et pour expérimenter cet amour fraternel auquel nous invite le Seigneur.
L’amour des frères, la communion, le partage et le service sont en définitive les meilleures preuves de notre amour avec le Christ. La foi et la charité sont des jumeaux dont l’un ne peut s’épanouir sans l’autre. Mais il ne faut pas oublier que l’Apôtre des Nations nous enseigne que la charité
est« la plus grande »( 1 Cor 13,13).
Bon et saint Noël à tous.

+++Nicolas
Serviteur des Serviteurs

Les commentaires sont fermés.